Monswiller – Une journée chez Bonnet et Fils

Bonnet et Fils, entreprise fondée en 1925 par Charles Bonnet, est un fabricant de forets, de fraises et de mèches à bois. L’entreprise, qui approche de son centenaire, a été reprise il y a un an et demi par André Ertzscheid, ingénieur art et métier, anciennement directeur de CSP Technologies pendant plus de vingt ans. Pour une journée, Bonnet & Fils a accepté de nous ouvrir les portes de son usine de Monswiller.

0
1329
Les forges originelles en 1949. / ©Dr

9H

Au fond de la zone industrielle de la Weidmatt de Monswiller, sur les bords du canal de la Marne au Rhin, je débarque sur le parking de Bonnet & Fils. André Ertzscheid, le patron, m’accueille et me raconte son histoire : « Les premières discussions pour la reprise de l’entreprise remontent à novembre 2021. Régis Bonnet, un des fils du fondateur, qui était à la tête de la société depuis 1984, a fait le choix de vendre la société à un non-Bonnet ». La reprise a été actée en novembre 2022.

Machines anciennes et récentes se côtoient. / ©Dr

10H – Côté production

Après avoir parlé de ses premiers mois à la tête de Bonnet & Fils, André Ertzscheid m’emmène dans l’atelier de fabrication, où sont produits des mèches, des fraises et des forets à bois. Chaque poste a son importance, du façonnage au trempage, et jusqu’à l’emballage. Des produits sont vendus sur catalogue, mais d’autres sont réalisés sur mesure, en fonction des demandes. À l’arrivée d’André à la tête de l’entreprise, des machines ont été déplacées pour améliorer la gestion de flux et de production :
« Nous exportons 60 % de nos produits et vendons le restant dans tout le pays chez nos distributeurs. L’exportation est centrée sur l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique ou encore l’Angleterre. En France, nous fournissons notamment le secteur de la construction et même la SNCF, pour les traverses de chemins de fer ».

12H

Alors que la découverte des postes de travail bat son plein, André Ertzscheid m’annonce que 2024 sera l’année des investissements : « Nous voulons rénover les automates, mais aussi acheter de nouvelles machines, pour augmenter notre production ». Dans l’entrepôt, tous les profils et tous les âges se côtoient : « Nous faisons appel à beaucoup d’alternants. Ils sont force de proposition et nous aident à améliorer notre productivité », reconnaît le patron.

Des nouvelles machines feront bientôt leur apparition. / ©Dr

14H

Avant mon départ, à proximité de la salle d’emballage, un point sur la concurrence s’impose : « Nous sommes deux en Europe à fabriquer des fraises et des mèches à bois : nous-mêmes, Bonnet & Fils, et Eberhardt, une société autrichienne ». Pour continuer à jouer les premiers rôles, Bonnet et Fils cherche à rendre l’industrie plus séduisante pour attirer de jeunes talents. D’ailleurs, le recrutement est très actif. Plusieurs profils sont recherchés.

Tous les âges se côtoient. Les plus anciens transmettent aux plus jeunes. / ©Dr

Plus d’informations sur www.bonnetfils.com/fr