Nord Alsace – Les Beaux déchets jouent en clé de sol

Le 1er janvier 2024, l’ensemble des déchets alimentaires devra être collecté et valorisé : c’est en ce sens que Marie Denizot et Sandrine Simon-Nérac ont créé Les Beaux déchets en 2021 pour Haguenau et ses alentours. Rencontre dans une cantine de Bischwiller, entre écoliers et petites bêtes.

0
626
Les fondatrices des Beaux déchets, lors d’un atelier de sensibilisation. / ©sb

Il y a « les stars », comme le ver de terre, les cloportes et les larves de cétoine, et « les invoyables, parce qu’ils sont mini-rikiki » : « On dira invisibles », sourit Marie Denizot, à la tête d’un groupe de CE2 du périscolaire de Bischwiller. Bactéries, nématodes, tardigrades, collemboles « sont plus petits qu’un pou, vous pouvez jouer au détective avec la
loupe », propose la co-fondatrice des Beaux déchets en tendant un pot de compost. Aujourd’hui en phase de sensibilisation auprès d’un des 43 restaurants scolaires de la CAH pour lesquels sa société va avoir la charge de la collecte, elle estime que « les écoliers sont assez conscients et ont une forme de sagesse enfantine, par exemple ne pas gaspiller ».

Regarder, sentir, comprendre le tri
et la décomposition des biodéchets. / ©SB

« Une empreinte écologique et humaine »

Initiée en 2022 sur trois cantines de la CAH, la collecte des biodéchets (et leur transformation en compost) a déjà permis de « sensibiliser 800 enfants et récupérer 21T de déchets ». En y ajoutant la collecte sur les marchés de Brumath, Schweighouse, Bischwiller, Val de Moder, Haguenau et Oberhoffen à l’aide des seaux financés par la CAH, l’activité de Marie Denizot et Sandrine Simon-Nérac « a du sens ». Agronome de formation pour la première, commerciale en reconversion pour la seconde, les deux mères de famille voulaient « avoir une empreinte écologique et humaine localement ». En s’appuyant sur la structure d’insertion Apoin de Schweighouse, elles orchestrent une « économie circulaire ».

Les microscopiques êtres vivants qui peuplent le sol. / ©SB

L’association Apoin collecte les déchets alimentaires sur les points d’apport volontaire et chez les professionnels (restaurants, entreprises, hôpitaux…) avant de les transformer en compost sur une plateforme à Haguenau. Les Beaux déchets s’occupent de la communication, de la sensibilisation et de la revente du compost auprès de particuliers, ou « de maraîchers, pour véritablement boucler la boucle », souhaite Marie. Une campagne de financement participatif vient aussi d’être clôturée : « Six pieds sur terre, c’est un projet éducatif pour aller plus loin, auprès de tous les publics. Nous allons acheter du matériel pour parler du sol, car tout prend racine là ».

L’info en plus

Les Beaux déchets organisent deux ateliers ludiques appelés Fresques du sol pour la Journée mondiale des sols, le 5 décembre à La graine à Haguenau, et le 2 décembre au CAUE à Strasbourg. Inscriptions et renseignements www.lesbeauxdechets.fr, Facebook et Instagram.