vendredi 2 décembre 2022
4 C
Haguenau
AccueilÀ la uneOberbronn a son inventeur en herbe

Oberbronn a son inventeur en herbe

À seulement seize ans, Augustin Goetz, un jeune inventeur d’Oberbronn, a été récompensé par le magazine Science & Vie Junior. Son invention, un véritable distributeur de petit-déjeuner, lui a permis de remporter le prix du mois.

Depuis tout petit, il aime bricoler, « particulièrement les Lego », lance Augustin Goetz. À l’enfance, il développe une fascination pour les machines et les distributeurs. « Je faisais beaucoup d’exposés sur le sujet. L’idée de faire un distributeur à céréales en Lego m’était déjà venue à l’esprit, mais ça ne fonctionnait pas, explique le jeune inventeur. En classe de seconde, dernière année sans examens de fin de cycle, je me suis lancé seul dans son élaboration », raconte-t-il.

Augustin  a rassemblé quelques matériaux de récupération. « Pour commencer, j’ai trouvé un socle assez lourd, j’ai posé mes premières planches et j’ai réalisé mes premiers calculs. Avant la construction, je n’avais pas fait de plan. J’ai tout adapté en fonction de mon avancement », détaille Augustin.

Abonné à Science et Vie Junior depuis longtemps, il avait déjà repéré le concours. « Petit, je m’étais imaginé être dans ce magazine un jour ». Depuis plus de trente ans, le mensuel partage chaque mois la création d’un jeune inventeur, âgé de dix-huit ans maximum.

Un talent reconnu

Augustin a décidé de s’inscrire au concours avec son invention. « Tous les participants ont été rassemblés dans un musée parisien. Chacun avait son petit stand et on était à deux par table. Des journalistes défilaient et posaient des questions. C’était très intéressant. Après les discours officiels, les récompenses ont été remises aux lauréats. J’ai été désigné gagnant du mois et récompensé par le trophée « Innovez ». J’avais relevé le défi que je m’étais fixé », poursuit l’Oberbronnois. Sa création a été partagée dans le numéro de novembre 2021.

À côté du distributeur à petit déjeuner, il y avait d’autres inventions comme un coffre-fort déverrouillable par smartphone ou encore un système pour faire de l’escalade dans sa chambre.

Maintenant, Augustin Goetz réfléchit à son avenir : « J’aimerais bien entrer dans l’informatique et me spécialiser dans la réalité augmentée. Sinon, je n’exclus pas
l’armée », c
onclut-il.
   

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X