Schwabwiller – La spiruline, l’or vert made in Alsace

Cette microalgue vieille de trois milliards d’années est considérée comme l’aliment du futur, compte tenu de sa haute teneur en nutriments : Nathalie et Bruno Grunnagel se sont lancés dans la production de spiruline à Schwabwiller.

0
825
Nathalie Grunnagel devant les bassins de 28 m de long. / ©Sb

A l’arrivée sur la ferme des Grunnagel, ce sont des vaches charolaises et Aubrac qui attirent l’attention, et non des algues : « Je dénigre mon mari avec la spiruline et ses 60% de protéines ! plaisante Nathalie. Moi, je m’occupe des végans, mais pas seulement ».

Avec 28 fois plus de fer que les épinards et 26 fois plus de calcium que le lait, mais aussi toutes les vitamines sauf la C, et des minéraux, la spiruline se consomme en cure. Nathalie se souvient de sa première expérience : « Bruno avait des douleurs au talon, et aucun médecin n’a pu le soigner. Un naturopathe lui a prescrit de la spiruline et ça a disparu. Moi-même, je manquais de fer et je vais beaucoup mieux, plus de fatigue ! »

La pâte de spiruline après récolte. / ©Dr

Trois grands bassins

Dans la cour, des travaux de raccordement de panneaux solaires, « pour l’autoconsommation », sont en cours, et un système de régénération de l’eau est en place. L’attention à l’environnement est maximale, car 60 m3 d’eau chauffée sont nécessaires à la production de spiruline. Dans les trois grands bassins en forme d’hippodrome, des roues à aube font circuler le flux vert dans un joyeux clapotis. « La spiruline est en surface et doit toujours être en mouvement pour produire la photosynthèse. Il faut minimum 20°C pour la croissance, mais pas plus que 37-40°. On chauffe en début et fin de saison, et on met les toiles d’ombrage en été », montre Nathalie.

Pendant dix mois, mari, femme et enfants ont « mis la main à la pâte » pour remplacer un champ de maïs par des bassins, une serre et un laboratoire. « Pour la récolte, la spiruline est aspirée vers les tables de filtration, je la presse comme un fromage, puis les “spaghetti” sont séchés. Après analyse, elle est mise en sachets et prête à consommer. »

Fleuriste avant d’être productrice de spiruline, mais surtout dans l’agriculture depuis des générations à Hatten, Nathalie avait envie de travailler en couple, « on se complète selon la saison ». Elle garde ce contact avec la nature, et une forte envie « d’aider les gens ». Sa première production 100% alsacienne a été mise en vente en janvier, elle attend fébrilement la suivante.

Infos et points de vente sur www.spiruline-alsace.com, 0632906441, 20€ les 100g.

La spiruline vendue sous forme de poudre ou en brindilles. / ©sb

L’info en plus

Les Aztèques ont été les premiers à consommer la spiruline récoltée sur les lacs, puis certaines tribus africaines près du lac Tchad. Dans les années 1970, elle est baptisée de sa forme spiralée, et sa culture commence en Californie, notamment pour lutter contre la malnutrition.