samedi 3 décembre 2022
2 C
Haguenau
AccueilChroniquesTête de gondole

Tête de gondole

L’autre jour en revenant de la Coop (oui, je le nomme toujours comme ça mon petit commerce disparu), j’ai croisé ma voisine qui fumait une cigarette devant l’immeuble à cause de son mec qui ne supporte pas la fumée. Elle m’a dit « je suis à deux doigts de lui en coller une, alors je préfère prendre l’air, je crois que je vais rester dans la sobriété reproductive. D’ailleurs, ça tombe bien, on est 8 milliards sur Terre depuis le 15 novembre », elle a ajouté. Ça va faire du monde aux caisses du supermarché ! Il paraît qu’on sera 10 milliards bientôt. Alors que l’on était dix fois moins en 1800, et là y’avait pas de bouchon sur l’autoroute, croyez-moi, je suis renseigné de ouf, comme disent les influenceuses. Et ma voisine qui n’influence que son prof de gym et la caisse automatique de son Carrefour, a dit qu’il fallait enclencher rapido la sobriété démographique, car compte tenu de notre mode de vie nous sommes trop nombreux. Il faudrait en supprimer quelques-uns, j’ai répliqué. Au hasard, Hanouna, Zemmour ou Le Pen, a proposé ma voisine, mais j’ai répondu que ça suffisait de taper toujours sur les mêmes, qu’ils manqueraient trop à la démocratie, à la lutte contre les discriminations, aux combats républicains, aux respects de l’autre, qu’ils en connaissent un rayon surgelé sur ces sujets. Et puis, c’est tellement agréable de les écouter avancer leurs arguments avec autant d’égards et de déférence, ils ont la caboche tellement remplie de tendresse et de tolérance. Restez avec nous les gars, vous êtes un peu les têtes de gondole de notre société humaniste, celle que l’on a envie de construire ensemble, vous êtes des modèles, vraiment, des piliers de notre belle France. Ma voisine a fini par dire qu’elle avait arrêté C8, qu’elle avait l’impression de se faire insulter tous les soirs vers 20h, mais que c’était très agréable en ce moment, que oui, avec des gens comme ça le monde ne fait pas la queue aux caisses de la COP 27. Et puis, je me suis réveillé, je poussais mon caddie au rayon des détergents.

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X